Archives de Tag: Gauchisme

Paris brûle-t-il ?

On récapitule. La presse bourgeoise monte en mayonnaise la possible participation du PCF parisien à une liste commune avec le PS aux municipales. J’ai fait un test en salle des profs : tout le monde s’en fout, mais c’est sans doute parce qu’il s’agit d’une profession très peu politisée.

Malgré cela, on nous explique que ça serait une catastrophe pour le Front de Gauche qui ne s’en relèverait jamais. J’ai fait un test en géographie. Environ 63,6 millions de Français ne sont pas Parisiens. Rendez-vous compte : ça ne représente même pas 97% de la population française !

On nous explique aussi que la décision est pliée. « Mon Front, tout est rompu. » dit-on, plagiant Eugène Labiche, qui était clairement moins maître dans l’art du vaudeville qu’un quarteron d’apparatchiks en préretraite (Oui, moi aussi je trouve que j’abuse sur les références multiples). On a bien le droit d’avoir une rhétorique de vieux staliniens, on risque rien tant qu’on n’a pas le tampon « communiste ». (NDLR : Kamenev est et restera à jamais une insulte, qu’on se le tienne pour dit.) Peu importe si les « baseux » n’ont pas voté, ils suivront la voix de leurs maîtres, paraît-il. Tant pis si tous les militants n’ont pas les mêmes réflexes idolâtres.

On brandit la cohérence de la ligne, la vieille soupe des permanents du Colonel Fabien, toujours prêts à trahir pour des strapontins. Heureusement, on est une incarnation de la pureté politique, sans jamais le moindre coup bas. En fait, on est Lutte Ouvrière, transparents comme la communication d’un laboratoire pharmaceutique.

On s’inquiète de la soirée électorale du premier tour, quand les éditocrates feront leurs choux gras de la division du Front de Gauche à Paris (et sans doute ailleurs). Heureusement, on n’a jamais établi de théorie de la « gauche par l’exemple », de « radicalités concrètes », ou encore « d’éducation populaire ». Heureusement, on n’a jamais défendu l’idée de « bataille culturelle » chère à Gramsci, on n’a jamais parlé d’être « notre propre média ». Non, rien de tout cela, sinon tout notre argumentaire semblerait bien sournois. « Les gens » pourraient penser qu’on les jette dans les bras du Front National, à force de faire de grands discours auxquels on ne croit pas.

Putain, ça donne envie d’être militant !

Bonus musical : Rammstein – Links 2 3 4

Tagué , , ,