Tokyo Jihen, ça n’est pas de la musique, c’est du génie.

Pour Lionel, évidemment

C’est un sujet clivant. S’il s’agissait de politique, les gens n’auraient même pas besoin d’alcool pour s’engueuler sur ce thème. Il s’agit de Musique, avec un grand M. Il s’agit de Tokyo Jihen ( 東京事変 ) et de sa chanteuse Shiina Ringo ( 椎名 林檎 ). Pour certains : une abomination kitsch miaulée plus que chantée, pour les autres du pur génie. Jamais auparavant je n’ai eu le sentiment de m’attaquer à un sujet aussi vaste, mais je vais faire un effort, je vous le dois. Je ne sais par où commencer. J’ai envie de vous parler de Goraku ( 娯楽, aussi connu sous le nom de « Variety »), mon album préféré, le troisième, sorti en 2007, ou retracée l’épopée de la prolifique carrière musicale de la belle japonaise, qui a 34 ans seulement en est à presque 15 ans de carrière, avec un succès au Japon comparable à celui de AC/DC ou U2.

Le mieux est encore de tenter de vous faire découvrir tout cela un peu comme je l’ai découvert. C’est mon prof de guitare qui m’a montré un extrait d’un live, pour une chanson qu’il voulait qu’on bosse. Un extrait, puis un autre, comme j’étais pressé, je ne suis resté que deux heures devant sa télé, sans même penser à m’asseoir. Deux jours plus tard, une seconde session, presque tout un après-midi, à me goinfrer de cette musique inclassable dans ce salon non-fumeur, sans jamais ressentir le besoin d’en griller une. Je me suis alors trouvé face à une discographie à l’étendue vertigineuse. Trois albums en solo, puis cinq avec Tokyo Jihen, et un autre album solo en 2009. Et je ne parle que des formats standards, enregistrés en studio. Voilà un an que j’ai découvert Shiina Ringo, et il faut bien être honnête, je ne me suis pas encore plongé dans la totalité de son œuvre. Il faut dire que je prends mon temps.

tokyojihen

J’ai d’abord eu le coup de foudre pour une chanson, Kabuki-Cho No Jouu ( 歌舞伎町の女王 ), chanson pop’ pourtant pareille à aucune autre, avec ses phrases de fin de couplets interminables. Et puis j’ai beaucoup écouté le deuxième album, où s’affirme la volonté artistique de toujours être là où on n’est pas attendu, avec un talent jamais démenti. Du rock à la pop, de la pop au jazz, du jazz à l’électro et ainsi de suite. Même s’il est difficile d’apprécier sans réserve chaque mesure de chaque morceau, force est de reconnaître que les morceaux ratés se comptent sur les doigts d’une seule main, et je suis sévère.

En fait, je n’avais pas ressenti une telle claque musicale depuis ma découverte de Radiohead. Comme chez les rockeurs intellos d’Oxford, on retrouve ce goût de la remise en question artistique permanente, ce soucis de n’écrire un morceau que s’il apporte quelque chose de neuf. Parfois sombre, parfois sucré, toutes les émotions sont expérimentées. Ça va même plus loin : on est ici en présence de véritables génies – et je pèse mes mots – , virtuoses de technique autant que de création, assumant leurs clin d’œils aux anciens (je pense entre autres à l’hommage fait aux Doors dans Tsukigime Hime ( 月極姫 ), pratiquant le kitsch délibéré avec talent et tout cela avec l’humilité qui permet l’auto-dérision.

shiina ringo

Aujourd’hui, c’est Goraku ( 娯楽 ) qui m’accompagne au quotidien. La folie d’OSCA, la puissance sombre de Fukushu ( 復讐 ), la détresse violente de Sake To Geko ( 酒と下戸 ), j’en passe…

Bref, je devrais peut-être le préciser, pour éviter toute déception, il y a quand même un truc bizarre avec Tokyo Jihen : c’est presque toujours en Japonais.

Bonus Hadopi : Shiina Ringo – Kabuki-Cho No Jouu et Tokyo Jihen – Tsukigime Hime

Bonus vidéo : Tokyo Jihen – Toumei Ningen

Publicités
Tagué , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :