Ma république est féministe

« En République, si la justice ne règne pas avec un empire absolu, la liberté est un mot vain. » Maximilien de Robespierre

Aujourd’hui, journée des droits des femmes, c’était l’occasion d’une rencontre au sommet avec la Robe Rouge. Tu l’as compris, on célèbre les droits des femmes, et c’est quand même ma fête ! Le monde est bien fait parfois. Quand deux génies se partagent un coin de terrasse fouettée par le doux soleil marseillais, ils élaborent ensemble leurs plans de conquête et de domination du monde. Tu comprendras donc, ami lecteur, le caractère confidentiel que revêt l’essentiel de la conversation que j’ai eue avec la célèbre blogueuse. Je peux toutefois vous dire que tous les débats ont été menés en bonne intelligence, sans jamais un mot plus haut que l’autre et sans la moindre ombre de mauvaise foi ni de ma part, ni de ma part.

Réflexion faite, tu n’es pas n’importe qui, ami lecteur. Puisque tu me lis, c’est que tu n’es pas la moitié d’un con. Pas un génie, bien sûr – sauf Pierre – mais tout de même, tu as un cerveau dont tu te sers. Pour ces raisons, je vais te dévoiler une partie de notre conversation, mais tu promets, tu balances pas, sinon hop ! À Loubianka !

Elle a troqué sa Robe Rouge contre ma casquette Rock'n'Rouge

Elle a troqué sa Robe Rouge contre ma casquette Rock’n’Rouge

Suite à une ineptie de ma part (même les génies ont des absences!), on en est venus à évoquer ce que c’est qu’être Français. Pour moi qui suis né à Lens, dans une famille déjà installée en France en 1914 (dans le cas très improbable où tu me lirais, sinistre Valls, tu peux ranger tes milices, je suis plus dur à expulser qu’un Rom), c’est une question difficile. Être Français est une caractéristique « naturelle » chez moi : je l’étais avant même de produire une pensée, de parler. Surtout, ça n’a jamais été questionné par les autres. Le Français est ma langue maternelle, j’ai la peau blanche qui me garantit de toujours bénéficier du « délit de bonne gueule », celui qui te préserve des contrôles d’identité et d’un racisme aussi immonde qu’il est larvé. Ou pas. Du coup, je ne me suis pas toujours interrogé sur le sens que cela porte. Rien que pour cette raison, il est hilarant que de sombres imbéciles voient chez les Français naturalisés comme chez ceux qui ne sont pas assez « gaulois » des espèces de sous-Français, pas autant Français que les autres. Eux se la posent, cette question, car trop souvent on la leur pose.

Le chef d’œuvre de Delacroix, actuellement exposé à Lens, ma ville natale.

Le chef d’œuvre de Delacroix, actuellement exposé à Lens, ma ville natale.

Alors qu’est-ce qu’être Français ? Cela mériterait sans doute des pages, mais il me semble que c’est d’abord être républicain. De cette république qui la première proposa d’énoncer les Droits de l’Homme, celle à qui l’on doit notre devise célébrant la liberté, l’égalité et la fraternité. Est Français à mes yeux quiconque vit selon ces trois principes. Autant dire qu’en supprimant le droit du sol et en le remplaçant par ce critère, le pouvoir serait vacant. Bye bye Christine Boutin, ciao Arnaud Montebourg, exit Claude Bartolone et tous nos ennemis de classe ! Le rêve ! J’admets qu’en pratique, il sera difficile de mettre en œuvre un tel critère sans reconstruire une guillotine ou ouvrir un goulag, des mauvaises langues pourraient y voir un enfer pavé de bonnes intentions. Moi j’aime les goulags, mais c’est sûr que comme « plan comm’ » on fait mieux. Ou pas.

« Il y a oppression contre le corps social lorsqu’un seul de ses membres est opprimé. Il y a oppression contre chaque membre lorsque le corps social est opprimé. » Constitution du 24 juin 1793, article 34.

Ma République est féministe, car l’oppression des femmes, c’est l’oppression de toute la société. Pour nous, peuple de gauche, il est généralement acquis (malheureusement pas pour tous, mais sont-ils véritablement de gauche?) que l’émancipation des femmes ne pourra être totale qu’avec l’émancipation de toute la classe ouvrière. Mais ce que nous indique l’article ci-dessus, c’est que réciproquement, l’émancipation de la classe ouvrière ne sera pas totale tant qu’il n’y aura pas eu émancipation des femmes ! En effet, tant que les hommes accepteront que les femmes soient victimes d’injustices pour la simple raison qu’elles sont des femmes, c’est qu’ils toléreront l’injustice sous toutes ses formes.

Ma République est féministe, car la classe ouvrière n’a pas le droit d’accepter les inégalités entre hommes et femmes, puisqu’elles sont la négation de nos trois principes républicains. Les accepter, c’est donner une autorisation implicite à l’exploitation capitaliste. Si un seul membre du corps social est opprimé, c’est tout le corps social qui est opprimé. Avec la moitié du corps social opprimé, on a le compte, non ?

Ma République est féministe, enfin, parce que comme l’écrivait plus tôt un camarade : « Une femme n’est rien de plus qu’un homme mais en femme, ou inversement. »

Pour le Bonus musical, j’ai cherché du Rock en Robe, j’ai trouvé ça : Placebo feat. David Bowie – Without you I’m nothing

Publicités
Tagué , , , , , , , , , , , ,

4 réflexions sur “Ma république est féministe

  1. La #CommissionFéministe valide.

  2. Socialisme Critique dit :

    C’est un article sympathique, plein de fraîcheur et de passion. Mieux, il m’a donné envie d’écrire sur le sujet. Pas sur le féminisme, mais sur la république. Car le moins que l’on puisse dire, c’est que je n’ai pas la passion de la république et des devises vides de sens comme celle que l’on trouve sur le fronton des préfectures. Cela doit sans doute être une conséquence de mon côté marxiste très prononcé, mais aussi de mes longues années d’étude du droit public. Toujours est-il que ma vision de ma république verra bientôt le jour. Et c’est grâce à toi, alors sois-en remercié.

  3. […] part d’un billet de Rock’n’rouge. La discussion de ce charmant blogueur avec la non moins charmante Robe rouge m’a fait […]

  4. […] la parité en genre. Nous devons arriver à un niveau d’excellence idéologique tel que les femmes prennent sans recours à la « loi » toute la place qui leur revient dans une organisation qui […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :