Leur règle est d’or, notre mépris est de platine

Ils ont voté contre alors qu’ils étaient pour. Traîtres parmi les traîtres, voici, par ordre alphabétique, la liste des députés de cette aile gauche fictive du Parti soi-disant Socialiste qui ont voté mardi contre le TSCG et jeudi pour la loi instituant la fameuse « règle d’or » :

  • Pouria Amirshahi : neuvième circonscription des Français de l’étranger (Afrique du Nord et de l’Ouest)
  • Jean-Pierre Blazy : neuvième circonscription du Val d’Oise
  • Fanélie Carrey Conte : quinzième circonscription de Paris (en remplacement de Georges Pau-Langevin, ministre de la réussite éducative)
  • Nathalie Chabanne : deuxième circonscription des Pyrénées Atlantiques (les électeurs de Bayrou peuvent se rassurer)
  • Pascal Cherki : onzième circonscription de Paris
  • Henri Emmanuelli : troisième circonscription des Landes
  • Linda Gourjade : troisième circonscription du Tarn
  • Jérôme Guedj : sixième circonscription de l’Essonne (en remplacement de François Lamy, ministre de la Ville, officieusement en charge de la relance de l’économie – secteur de la fabrication de parquets – au conseil général de l’Essonne, cumulard notoire, étonnamment à l’heure pour les deux votes)
  • Razzy Hammadi : septième circonscription de la Seine-Saint-Denis (élu fictif bien connu des lecteurs des chroniques montreuilloises)
  • Mathieu Hanotin : deuxième circonscription de Seine-Saint-Denis (meneur avec le précédent de l’OPA contre le Front de Gauche dans ce département lors des dernières élections)
  • Chaynesse Khirouni : première circonscription de Meurthe-et-Moselle
  • Michel Pouzol : troisième circonscription de l’Essonne
  • Marie-Line Reynaud : deuxième circonscription de la Charente
  • Denys Robiliard : première circonscription du Loir-et-Cher
  • Barbara Romagnan première circonscription du Doubs

La masse des godillots ne mérite même plus qu’on s’intéresse à elle, ils sont les renégats de la démocratie en France, mais la liste ci-dessus donne à réfléchir. Quelle est la démarche de ces parlementaires qui disent non le mardi et oui le mercredi ? Sont-ils stupides de produire deux votes différents sur des éléments qui vont pourtant de pair ? Qui sont-ils, ces nouveaux Dumouriez, ces Lafayette sans gloire ? Ils sont les meilleurs représentants de ce vieux monde appelé à disparaître, et je me ferai une joie d’accélérer la disparition de cette caste d’arrivistes pour qui la lutte des classes n’a jamais été autre chose qu’un « élément de langage » à même de servir leur lutte des places.

Ces cumulards (de fait ou à venir, 2014, c’est déjà demain!) n’ont donc voté contre le TSCG que pour pouvoir prétendre aux électeurs qu’ils tenteront bientôt de séduire qu’ils sont pour une Europe Sociale, plus juste, etc. Mais dans l’immédiat, ils connaissent et reconnaissent la main qui les nourrit (le Medef et autres excités du même genre) et celle qui pourrait leur offrir de quoi s’asseoir : un strapontin ministériel leur suffira.

Bravo à vous, mesdames et messieurs, irresponsables commettants. Nous n’oublierons pas les choix faits au nom d’un peuple qui réclamait un référendum.

Publicités
Tagué , , , , ,

2 réflexions sur “Leur règle est d’or, notre mépris est de platine

  1. fairy queen dit :

    Vu les circonscriptions, rien ne m’étonne… vivement demain soir (qui ne chantera pas….)

  2. […] voyez, c’est limpide!). Et ceux qui se réclament encore de la gauche au PS sont soit des politicards arrivistes, soit de doux rêveurs. Dans le parti du gouvernement, la notion de gauche ne peut se comprendre […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :