Trois mots pour trois jours !

Hier soir, j’ignorais de quelle manière je vous raconterais ce qui était, je le rappelle, ma première fête de l’Huma. Les émotions qui m’ont submergées ces trois derniers jours avaient fait place à un vide mélancolique, je manquais de cet optimisme qui donne la force d’écrire, en somme j’étais vidé. Je ne souhaite pas écrire une dissertation sur ce qu’est la fête, je n’aspire pas à travailler pour le service communication du journal. Je ne raconterai pas non plus le week-end par le menu, par trop brouillon, qui créerait une indigestion du lecteur.

Je suis rentré avec cette conviction renforcée qu’on n’est pas, comme certains idiots le prétendent, plutôt pour la liberté quand on est de droite, plutôt pour l’égalité quand on est de gauche. Quand on est de gauche, on valorise et on associe ces deux concepts à l’aide de ce liant trop souvent méprisé : la fraternité. Pour cette raison, mes amis, mes camarades, j’ai écrit une très courte lettre que j’adresse au grand nombre.

À Nathanaël et José, pour leur parrainage dans les faits,

À Pierre, Benoît, David et à ceux avec qui on peut passer aisément de la discussion sérieuse à la tranche de rire,

Les baskets rouges, un devoir !

Aux militants vus ailleurs, dans les manifs et les meetings, à ceux que je n’avais jamais vus auparavant, aux camarades du PG de Montreuil en particulier ,

À Shaka Ponk, malgré la pètre qualité du son de la grande scène et l’inexpérience de ceux qui ignorent qu’un slam, ça se fait allongé et pas assis,

Au stand du PCF Savoie pour sa fondue,

Aux camarades en lutte de PSA et Fralib, avec qui j’ai pu échanger quelques mots, ou simplement les saluer,

Les Fralib sur la grande scène

À Patti Smith, qui me pardonnera de ne pas l’avoir vraiment écouté, car j’étais occupé à bavarder en riant avec des camarades,

Aux JC de Bordeaux, pour leurs merveilleux badges,

Pour les amateurs de créativité provoc’

À Alexis, pour cette recommandation avisée,

Au stand PCF de la Seine Maritime, qui a permis de démasquer des amateurs de Claude François,

À Jojo, mon vieil ami croisé par hasard.

À New Order, pour avoir fait plaisir à Papa,

À ceux qui luttent partout dans le monde, en Palestine particulièrement, qu’ils montent sur la grande scène ou qu’ils subissent l’isolement des geôles israéliennes,

À toi, camarade anonyme qui me faisait perdre trois phrases du discours de Jean-Luc Mélenchon à chaque fois que ton regard croisait le mien.

À Benoît, encore, pour son canapé, à José et Hélène, pour la voiture et pour les flics,

Au soleil, pour sa présence continue,

À Thiéfaine, enfin, pour le double mérite d’avoir livré un sublime concert (bien que trop court), et d’être arrivé sobre sur scène après avoir pourtant subi l’interminable discours de Patrick Le Hyaric,

La joie d’un grand concert pour conclure…

MERCI POUR TOUT !

Publicités
Tagué , , , , , , , , , , , ,

7 réflexions sur “Trois mots pour trois jours !

  1. […] de chez moi ce vendredi, malgré un mal de ventre qui me tordait les entrailles. Direction donc la Fête de l’Huma où je retrouve ma bande. Pour rien au monde, je n’aurais pu louper New Order sur scène. […]

  2. lecridupeuple dit :

    Tu sais, si on ne peut plus compter sur la famille pour une initiation, de cette nature, ce serait à désespérer du genre humain. Heureux de t’avoir accompagné, heureux de t’avoir parmi les miens.
    Je t’embrasse

  3. Cridelavallee dit :

    Un très beau récit. Sensible, efficace dans le partage des émotions dans la sobriété. Merci.

  4. Merde, si toi aussi tu fais un article sur ta première Fête, je vais mettre quoi sur mon blog ??? Bon, faut que soit meilleur qu’au tractage, histoire de ne pas te laisser tous les fronts !

    • rocknrouge dit :

      Haha ! Je savais que pour la fête je devais me dépêcher. Mais si je lis l’heure correctement, c’est l’heure de la publication de mon autre billet aujourd’hui, qui devrait t’intéresser d’ailleurs.

  5. […] celui au cours duquel tu fraternises avec tout un chacun. Mais aussi où tu retrouves tes potes perdus de vue – ou pas. C’est sûr qu’à coup de perrier et de boisson capitaliste brune à bulles, j’attire moins […]

  6. laroberouge dit :

    J’adore cet article!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :